Ces gens-là


Passer trente ans de sa vie à rencontrer des gens laisse peu de personnes indifférentes. Il y a des gens qui passent et d’autres qui les remplacent sans pour autant laisser sur notre vie la moindre trace. Ceux-là, notre mémoire s’arrange assez bien pour les condamner à l’oubli. En revanche, il y a ces gens qui croisent notre chemin pour y laisser une marque infiniment indélébile. Ce sont ces personnes qui nous font rire et nous font pleurer; qui nous instruisent et nous soutiennent; qui nous écoutent et nous comprennent. Mais par dessus tout, si elles ont marqué notre existence c’est parce qu’elles nous font découvrir ou redécouvrir des faces cachées de notre vie. Elles nous étonnent. Elles nous fascinent. Elles nous façonnent. Elles viennent dans notre vie pour y rester même après leur départ.

Étrange constatation : ces gens-là partagent avec le ciel bien des caractères. Le ciel est grand, eux aussi : chacun d’eux a cette grandeur d’âme qui nous fait englober en son sein sans nous faire sentir l’étouffement. Le ciel est éternel, eux aussi : l’éclat de leur rayonnement leur donne le rare privilège de défier la décrépitude de l’âge. A admirer de tout près leur bonne humeur contagieuse, nous avons l’impression qu’ils ne vieilliront jamais. Ils nous habituent à les voir et à demander à les revoir. Ils incarnent l’être libre. Leur liberté nous contamine. Ils nous donnent cette indescriptible envie de voyager à la découverte de ces contrées lointaines. Près d’eux nous sentons la chaleur des terres du Sud. Loin d’eux nous retrouvons la froideur des pays du Nord. Sans eux rien ne va. Avec eux rien ne s’en va. C’est une invitation incessante à la vie sans limite.

À tous ces gens-là, merci d’avoir daigné faire de la gare de ma vie une station d’arrêt du train de la vôtre.

22 réflexions sur “Ces gens-là

  1. Cher (e) FR, merci de votre visite. En effet, les gens qui nous marquent dans la vie méritent notre reconnaissance. C’est gràce à leur rencontre hier que nous sommes ce que nous croyons être aujourd’hui. De même que ceux que nous rencontrons aujourd’hui feront de nous ce que nous serons demain. De ma part, c’est grâce à ces gens-là que je pense et agis de la sorte. Et bien sûr, ce sont nos parents à qui nous devons le plus. Bien qu’ils ne soient pas les seuls à avoir une influence sur nous, c’est tout de même à eux qu’il faut penser en premier lieu…Après tout, sans leur rencontre d’hier, nous serons tout simplement pas là aujourd’hui.

    Bonne journée,

    m.c.

    1. presque tout ce que j’écris m’est inspiré par les gens formidables que j’ai eu la chance de côtoyer. Ce texte que vous trouvez beau ne fait pas exception. Encore plus belle sa source d’inspiration.

    1. Je suis toujours à la recherche d’idées nouvelles et stimulantes. Ce blog est conçu dans cette optique: permettre les échanges et le partage d’idées et d’expériences. Je suis ouvert à vos propositions du moment que cela reste en lien avec ce que je peux aborder comme sujet. Car franchement si vous me suggérez d’aborder les enjeux d’une possible communication entre couple zombie vivant sur Jupiter, je ne saurais quoi « composer »…

      Envoyé depuis un mobile Samsung

  2. J’aimerais que vous puissiez composer à partir de ce que je vous inspire. J’aimerais que le sujet soit « La vie »! Rien de plus facile et de plus complexe. Nous sommes ici pour vivre des expériences qui nous font grandir…vous en conviendrez! J’aimerais vous partager des paroles, des chansons etc qui influencerons sûrement votre plume!
    Est-ce que vous êtes prêt?

    1. En parlant de la vie, oui il n’y a pas meilleure solution de fuir l’ennui que de vivre… sans quoi, on cesse tout simplement d’exister. Puisque vous parlez de paroles de chansons, quoi de mieux que celles de Claude Dubois quand il chante :

      J´ai besoin pour vivre sur Terre d´essayer que les êtres Ne manquent jamais de rien Besoin de travailler rien que pour vous donner Car je ne pourrais pas exister

      J´ai besoin pour vivre sur Terre d´aimer et d´être aimé De prendre et de donner J´ai besoin de penser et aussi de rêver

      Voilà le sens plein du mot ‘’vivre’’.

      Au plaisir de vous lire,

      m.c.

  3. Je vous propose d’écouter la chanson « Je veux », et « On ira » chanté par Zaz. Pour terminer les deux suivantes que vous connaissez sûrement très bien:  » C’est la vie » et Aïcha » de Khaled.

    Laissez-vous bercer par les paroles, l’énergie qui s’y dégage et les sentiments que vous ressentez…

    Votre vision de vivre me semble très différente de la mienne.

    En espérant que vous ayez autant de plaisir que moi,

    Anonyme

  4. Je ne prétends pas connaître votre vie. Je me trompe peut-être… « J´ai besoin pour vivre sur Terre d´essayer que les êtres Ne manquent jamais de rien Besoin de travailler rien que pour vous donner Car je ne pourrais pas exister ».

    C’était cette phrase qui me laissait penser que votre vision de vivre est différente de la mienne. Mais je pense qu’il faut travailler pour vivre aussi. Cependant j’aimerais penser que vivre, vivre réellement c’est beaucoup plus que ça!

    J’adore le reste des paroles.

    1. Ma vie ne semble pas être vraiment différente de la vôtre ni de celle des autres d’ailleurs. Nous tous sommes à la recherche des mêmes choses : aimer et être aimé, donner et recevoir, vivre en paix et être heureux. Je peux dire sans très grand risque de me tromper qu’à force d’observer les efforts des anciens comme ceux des contemporains, des vieux comme des jeunes, des riches comme des pauvres, je constate que presque tous sont à la recherche des mêmes choses. Même le grand truand Al Capone, avant d’être envoyé à l’Alcatraz, il déclarait aux juges que son but était tout simplement de faire le bien.

      Le malheur? Ce sont moins nos objectifs dans la vie qui différent que nos moyens et nos méthodes d’arriver à nos fins. De là, ma foi, naissent les ennuis.

      Faute de moyens, ou en se trompant sur le choix des méthodes que l’on puisse vivre malheureux. Pire : souvent sans même le savoir.

    1. Le texte est composé de mots, lesquels traduisent – ou essaient de traduire – une pensée. Cette dernière, il ne suffit pas de l’avoir en tête pour que l’on réussisse, par je ne sais quelle magie, à la voir se transformer en texte digne d’être composé, lu et compris.
      Si vous ajoutez à ce fastidieux exercice le rôle indispensable de la Muse, donc de l’inspiration, vous aurez enfin sinon une justification du moins une explication de ce texte qui tarde à venir. Enfin Boileau a sûrement eu raison en affirmant: « tout ce qui se conçoit bien s’enonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

  5. Je ne sais pas si c’est de la jalousie, de la possessivité ou de l’insécurité mais vous me donner l’impression que vous vous sentez menacée.
    Je ne veux pas avoir raison mais tout simplement espérer communiquer de façon paisible et gentiment.

    Je vous envois de l’amour…

  6. En espérant que vous ne manquez pas d’inspiration pour vrai?!?! Il serait dommage de ne pas résoudre ce mystère! Si non, je vous souhaite tout ce qu’il y a de meilleur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s