cropped-cropped-img-20150130-wa0046_resized.jpg

Fatras.


FATRAS

O toi! qui, sans toit, as froid
J’admire en toi ce courage
On te tord le cou et dans la rage
Tu gardes ton sang froid

Enfant de la Syrie
Pardonne-moi
Si je ris
Et toi, plein d’émoi
Ignores si tu seras là
Cette fin du mois
T’as faim, normal, tu te bas
La faim justifie les moyens
Que veux-tu? C’est aussi ça
Vivre dans un monde moyen

Je te déçois, mère en Palestine
Je te vois pâle de vivre en clandestine
Pourtant tu lèves haut ton front
Que fripent des rides
Et moi, pauvre moi
Je me déride
Ne t’offrant que des mains vides

Saladin! Reviens
Témoin de sales radins
Des brûleurs de livres
Tu nous délivres
De ces faiseurs d’orphelins
Ces voleurs d’or, ces félins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s