o-DERNIER-ROMAN-DE-YASMINA-KHADRA-570

بني كلبون: Définition de Yasmina Khadra


Dans l’introduction de son roman : Qu’attendent les singes, l’écrivain algérien d’expression française Yasmina Khadra ( de son vrai nom Mohammed Moulssehoul) donne une brève description de ce que les Algériens désignent par Béni Kelboun (une espèce à laquelle il consacre le thème de son œuvre):


Il y a ceux qui font d’une lueur une torche et d’un flambeau un soleil et qui louent une vie entière celui qui les honore un soir; et ceux qui crient au feu dès qu’ils voient un soupçon de lumière au bout de leur tunnel, tirant vers le bas toute main qui se tend vers eux.
En Algérie, on appelle cette dernière catégorie: les Béni Kelboun.

Génétiquement néfastes, les Béni Kelboun disposent de leur propre trinité:
Ils mentent par nature;
trichent par principe
et
nuisent par vocation.m

Cher Yasmina Khadra, cette race n’existe pas seulement en Algérie; elle pullule partout sur la terre. Pire. Elle ne semble pas être une espèce en voie de disparition. Bien au contraire. 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :