Le périple du vieil homme


Las de l’amer goût des lamentations

Puisqu’ici toute joie d’antan s’étiole

Le vieil homme prend enfin son envol

Vers une nouvelle destination

     **********

Flanqué de son minuscule bagage

D’un livre et d’un chapelet sans attrait 

Sur sa vie monotone il tire un trait

Ignorant tout du pénible voyage 

      **********

De terre en terre il caresse les racines

De mer en mer il effleure les vagues

Ô tristesse qui s’éclipse au toucher des algues

Telle est la magie du retour aux origines!

     ************

Fier de sa découverte, le vieil homme

Avec sa main qui par l’émotion tremble

Inscrit sur son calepin des mots nobles 

Résumant ainsi ce qu’est la joie en somme:

« Ô toi que moult tristesses tracassent!

À tout malheur un remède efficace

Le bonheur appartient à qui partage

Tel est le secret de mon long voyage ».

 

M.C. 

Montréal, le 14 décembre 2016.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s