La nonchalante Andalousie, terre de mes aïeux


L’excès de choses matérielles qui meublent le décor peine à libérer l’imagination pour le peu d’espace vacant qui s’offre à elle. Que faire d’une âme belle et rebelle refusant tout amalgame des genres, elle, l’insoumise, qui part à la quête de pureté cristalline, telle jadis, naquirent au beau milieu des jardins d’Alhambra, les mille et une sensations exquises , sublime osmose olfactive que dégagent dans l’air ambiant la féminité nonchalante et suave des odeurs des roses et des fleurs d’oranger ainsi que la virilité assumée de l’Ambre et du Santal.

L’Andalousie, terre de mes aïeux, cité noyée dans les fonds des océans de mes rêves, est aujourd’hui, plus que jamais, le seul et l’unique espace – à la fois géographique et symbolique – qui fait encore son effet quand vient le moment de permettre à l’âme de retrouver un brin d’inspiration, n’en déplaise à ce monde qui excelle dans l’inhibition. 

Cordoue, Tolède, Valences et autres cités magiques, mosquées, palais, sources et fontaines, poètes, écrivains, troubadours, savants, amour, science, tout ce dont l’esprit a besoin pour se nourrir…un esprit aujourd’hui frêle sous l’effet de l’écrasante boulimie des choses matérielles qui meublent excessivement le décor dont il était question au début.

ô toi brise matinale aux odeurs de musc qui effleure les narines, fais-moi voyager sans tarder vers ces contrées lointaines.  Mon Andalousie, fontaine de toutes les fontaines, source de toutes les sources, approche tes jets que je puisse m’abreuver de tes eaux qui coulent langoureusement jusqu’aux champs verdoyants où poussent le plus exquis des fruits de toutes mes passions!

Je vous invite à ce voyage mythique à travers ce video mettant en scène un amour impossible malgré sa pureté, le tout dans un fond de musique andalouse composée par l’irremplaçable feu Tamsamani, accompagné de l’élite marocaine des musiciens de l’art andalou, l’orchestre du Conservatoire de Tetouan. L’émission a été produite à l’époque par la 1ère chaine marocaine, au temps où la télévision respectait notre intelligence en diffusant par moments quelques programmes culturels dignes de ce nom.   

 

Ô villes dont les noms résonnent dans l’histoire, et chantent dans les poèmes des fils de l’Arabie: Tolède, Séville, Cordoue, Ô mosquée! Ton nom glisse avec les heures dans les palais en ruine, où le Calife rêva de grandeur…

Bon voyage! 

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « La nonchalante Andalousie, terre de mes aïeux »

  1. ô toi brise matinale aux odeurs de musc qui effleure les narines, fais-moi voyager sans tarder vers ces contrées lointaines. Mon Andalousie, fontaine de toutes les fontaines,….
    j’adooore

    • Que faire d’une âme belle et rebelle refusant tout amalgame des genres, elle, l’insoumise, qui part à la quête de pureté cristalline…
      un passage assez captivant qui agite nos émotions nous autant que femmes…romantiques et sensibles bien sur

      • C’est peut-être la raison pour laquelle la symbiose entre l’âme (au féminin) et l’esprit (au masculin) est le secret de toute existence . De toute beauté. De tout rapport que nous entretenons avec le monde qui nous entoure.
        Dans l’absence de cette symbiose, c’est la catastrophe.
        Merci d’avoir commenté mon texte. Au plaisir de vous relire.
        Envoyé de mon iPhone

  2. La nostalgie est un baume pour le cœur
    Elle devient un joug si elle nous masque
    le suave des magnolias et des lilas en fleurs
    Arrêtez-vous y instant
    Ce sont les jardins de nos enfants

    • Réminiscence nostalgique de la nonchalance de notre tendre enfance: c’est aussi ça « être vieux sans être adulte » pour paraphraser Brel dans la chanson des vieux amants. Il faut un grand talent pour y parvenir. D’où le besoin pour moi de partir loin à la recherche de ses « feelings » qui ont si majestueusement comblé notre passé. Il n’y a aucune raison qu’il ne comblent pas notre présent aussi. Il nous suffit de lever le voile la face cachée de l’enfant qui sommeille en nous.

      Envoyé de mon iPhone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s