La nonchalante Andalousie, terre de mes aïeux

Mis en avant

L’excès de choses matérielles qui meublent le décor peine à libérer l’imagination pour le peu d’espace vacant qui s’offre à elle. Que faire d’une âme belle et rebelle refusant tout amalgame des genres, elle, l’insoumise, qui part à la quête de pureté cristalline, telle jadis, naquirent au beau milieu des jardins d’Alhambra, les mille et une sensations exquises , sublime osmose olfactive que dégagent dans l’air ambiant la féminité nonchalante et suave des odeurs des roses et des fleurs d’oranger ainsi que la virilité assumée de l’Ambre et du Santal.

L’Andalousie, terre de mes aïeux, cité noyée dans les fonds des océans de mes rêves, est aujourd’hui, plus que jamais, le seul et l’unique espace – à la fois géographique et symbolique – qui fait encore son effet quand vient le moment de permettre à l’âme de retrouver un brin d’inspiration, n’en déplaise à ce monde qui excelle dans l’inhibition. 

Cordoue, Tolède, Valences et autres cités magiques, mosquées, palais, sources et fontaines, poètes, écrivains, troubadours, savants, amour, science, tout ce dont l’esprit a besoin pour se nourrir…un esprit aujourd’hui frêle sous l’effet de l’écrasante boulimie des choses matérielles qui meublent excessivement le décor dont il était question au début.

ô toi brise matinale aux odeurs de musc qui effleure les narines, fais-moi voyager sans tarder vers ces contrées lointaines.  Mon Andalousie, fontaine de toutes les fontaines, source de toutes les sources, approche tes jets que je puisse m’abreuver de tes eaux qui coulent langoureusement jusqu’aux champs verdoyants où poussent le plus exquis des fruits de toutes mes passions!

Je vous invite à ce voyage mythique à travers ce video mettant en scène un amour impossible malgré sa pureté, le tout dans un fond de musique andalouse composée par l’irremplaçable feu Tamsamani, accompagné de l’élite marocaine des musiciens de l’art andalou, l’orchestre du Conservatoire de Tetouan. L’émission a été produite à l’époque par la 1ère chaine marocaine, au temps où la télévision respectait notre intelligence en diffusant par moments quelques programmes culturels dignes de ce nom.   

 

Ô villes dont les noms résonnent dans l’histoire, et chantent dans les poèmes des fils de l’Arabie: Tolède, Séville, Cordoue, Ô mosquée! Ton nom glisse avec les heures dans les palais en ruine, où le Calife rêva de grandeur…

Bon voyage! 

 

Publicités

تغريدة الشعراء. بالصوت والكلمات

Mis en avant

إليكم، لأول مرة، النسخة الصوتية لقصيدتي « تغريدة الشعراء »  وهي، كما يبدو، تعتمد في بنائها على نمط الحوار الافتراضي. القصيدة حاولت من خلالها طرح مجموعة من التساؤلات التي تخطر ببالي بين الفينة والأخرى و بالتحديد تلك التي تهم أبرز الأحداث التي نواكبها في مجتمعاتنا العربية المعاصرة. وبما أنني من محبي العزف على آلة القانون  لكونها رمز من رموز الحضارة والثقافة الشرقية منذ فجر التاريخ، فانني أود أن تستمعوا كذلك بنغمات الترنيمات  التي تحدثها تقاسيم عزف الاستاذ العراقي اليهودي الاصل، ابراهام سلمان. القطعة ممكن ان يجدها المستمع ضمن شريطه المسجل بعنوان: سلطنة ٢

 

استماع ممتع

Le périple du vieil homme

Mis en avant

Las de l’amer goût des lamentations

Puisqu’ici toute joie d’antan s’étiole

Le vieil homme prend enfin son envol

Vers une nouvelle destination

     **********

Flanqué de son minuscule bagage

D’un livre et d’un chapelet sans attrait 

Sur sa vie monotone il tire un trait

Ignorant tout du pénible voyage 

      **********

De terre en terre il caresse les racines

De mer en mer il effleure les vagues

Ô tristesse qui s’éclipse au toucher des algues

Telle est la magie du retour aux origines!

     ************

Fier de sa découverte, le vieil homme

Avec sa main qui par l’émotion tremble

Inscrit sur son calepin des mots nobles 

Résumant ainsi ce qu’est la joie en somme:

« Ô toi que moult tristesses tracassent!

À tout malheur un remède efficace

Le bonheur appartient à qui partage

Tel est le secret de mon long voyage ».

 

M.C. 

Montréal, le 14 décembre 2016.

الأمير المتواضع

خرج ٲمير المؤمنين المبجل في موكب رهيب لٲداء صلاة الجمعة في المسجد الٲعظم الذي ٲُسِّسَ بنيانه على ٲنقاض الحي العتيق…قاطعني صديقي الٲلماني : « كل صحف ٲلمانيا تتحدث عن تواضع حاكم بلدكم؛ في ليلة الفالانتاين شوهد في حانة ليلية ببرلين بدون حرس شخصي… » م

صاحبان

صاحبان

تٓصٓاحٓبٓا، تٓئازٓرٓا، تٓئاثٓرٓا،تٓزٓاوٓرٓا، تٓهٓادٓيٓا، تٓنٓاقٓشٓا، اخْتٓلٓفٓا ثُمَّ افْتٓرٓقٓا

وٓفي الغٓد، تٓفٓاهٓما، تٓصافٓحٓا، تٓعٓانٓقٓا ثم على الوُدِّ دٓوْماً تٓلآقٓيٓا